Les cellules souches
05/03/18

Les cellules souches

Les cellules souches : l’avenir de l’alopécie ?

C’est le mot magique. Cellules souches, stem cells en anglais. Pas une revue médicale, pas un congrès sans que soit évoquée la fabuleuse avancée des cellules souches. Infarctus, arthrose, cerceau, cœur, oreille… Mais où en est-on pour les cheveux ? Quel est l’avenir ?

 

Les cellules souches sont des cellules pluripotentes c’est-à-dire qu’en présence de facteurs spécifiques elles peuvent se différencier en muscle, os, neurones… et cheveux. On en possède quelques milliards dans le corps.

Pour les cheveux il y a deux possibilités : les prélever dans la graisse ou sur des unités folliculaires de bonne qualité.

Tout d’abord on n’est pas autorisé en France (et dans plusieurs pays européens) à utiliser les cellules souches prélevées dans la graisse. Un traitement enzymatique est nécessaire et interdit pour l’esthétique. Le principal kit utilisé aux Etats Unis et Japon est Kerastem. Pour le moment il n’y a pas d’étude en double aveugle randomisée. Le bénéfice semble être une augmentation de densité de 15 à 20%. D’autres technologies arrivent. C’est une voie de recherche importante.

L’autre possibilité est de récolter les cellules souches présentes dans les follicules (cellules papillaires et épidermiques). Ces cellules peuvent être mise en culture pour les multiplier, combinées pour faire un néo follicule. En France toute mise en culture de cellules est interdite en esthétique. C’est la voie de recherche du Dr. Takashi Tsuji qui promet une commercialisation en 2020 au Japon (Riken/Kyocera). Replicel et Shiseido se sont associés pour la commercialisation de RCH-01, un kit de clonage des cellules souches folliculaires, peut être en 2O18. D’autres techniques sont en cours d’évaluation, par exemple la culture 3D organoïde qui utilise des signaux moléculaires et biophysiques pour reconstruire des follicules à partir de cellules souches.

N’ayant pas le droit à ces techniques en Europe, des chercheurs italiens ont essayé de récupérer les cellules souches folliculaires par une autre technique. Mécanique, autorisée. C’est la technique Rigenera, commercialisée par Avaneo. Le centre Crineo vous propose ce traitement, seul ou associé au PRP. Les résultats sont variables selon la cause de l’alopécie. Ce traitement ne s’adresse pas à des zones où il n’y a plus du tout de cheveux.

Alors oui les cellules souches seront un jour le traitement de l’alopécie. Mais probablement pas en 2018 ni en 2020 ! En attendant c’est un bon traitement, associé au PRP (et lumière Leds parfois) pour les alopécies diffuses des femmes, les alopécies androgénétiques Norwood 2 ou 3 pour les hommes avec une densité persistante.

N’hésitez pas à demandez des renseignements à l’équipe Crineo.