LA GREFFE CAPILLAIRE: l’impact psychologique
16/06/19

LA GREFFE CAPILLAIRE: l’impact psychologique

Une étude réalisée en Novembre 2015 à l’université Johns Hopkins à Baltimore dans le Maryland aux Etats-Unis avait pour objectifs de déterminer si la greffe capillaire améliore l’évaluation de l’âge, du succès, de l’attractivité physique et de la sociabilité chez l’homme traité pour l’alopécie androgénétique.

 

Un panel spécifique

Cette étude a été réalisé pour connaître la perception des observateurs sur les sujets

Le panel des observateurs

122 observateurs ont répondu à cette étude, ces observateurs inclus :

• 58 hommes

• 64 femmes

 

Les observateurs ont reçu des images avant/après de sujets ayant effectué la greffe capillaire.

« Ces observateurs devaient noter les sujets sur une échelle de 1 à 100 »

L’échelle de 1 à 100 détermine la variation qualitative des sujets sur les critères suivants : l’âge, le succès, l’attractivité et la sociabilité.

Si l’observateur donne une note supérieure à 50 il affirme une variation positive du sujet sur le thème sélectionné, à contrario, si la note est inférieure cela témoigne d’une variation négative.

13 sujets dont 7 ayant reçu une greffe capillaire & 6 autres possédant une alopécie androgénétique

« La greffe capillaire est l’une des interventions esthétiques les plus recherchées par les hommes. »

D'après les observateurs, la greffe capillaire apporte les qualités psychologiques suivantes :

ATTRACTIVITÉ

« Les sujets ayant reçu une greffe capillaire sont plus attrayants » 

Les observateurs ont donné, en moyenne, aux sujets la note positive de 58 sur l’échelle (soit +8 par rapport au point de départ).

 

LA JEUNESSE

« Les sujets ayant subi une greffe capillaire paraissent plus jeunes »

Les résultats ont montré un effet positif significatif de la greffe de cheveux sur les perceptions de l’âge des observateurs. Les sujets paraissaient 3,6 ans plus jeunes.

SUCCES & ACCESSIBILITE

« Les sujets ayant reçu une greffe capillaire paraissent plus confiants »

En moyenne, les observateurs ont donné :

• la note de 57 pour le succès

• la note de 59 pour la sociabilité

 

« L’amélioration des sujets dans ces domaines est significative »

Les conséquences psychosociales de la perte de cheveux sont une diminution de la confiance en soi et de l’estime de soi.
DÉMONSTRATION

Les hommes en manque de confiance en eux suite à une alopécie androgénétique peuvent communiquer une image :

• Moins attractive

• Moins sociable

• Moins accessible

 

La perte de cheveux est associée à une pénalité sociale

RÉSULTATS

« La greffe capillaire améliore la perception des observateurs »

 

Le classement des observateurs va dans le même sens que l’auto-évaluation des sujets.

NB : Les traitements médicaux (PRP, mésothérapie,…) sont le plus souvent associés à une greffe et en optimisent le résultat. Ils ne seront préconisés seuls qu’en cas de prévention et/ou d’alopécie légère.